ra-5ea301e0d29f8171

Publié le mardi 27 avril 2021

L’édition de logiciels, un secteur en croissance

L’Insee a publié une étude détaillée sur le secteur de l’édition de logiciels en France.
En 2019, les 5600 entreprises de ce secteur réalisent 15,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Malgré la crise sanitaire, l’activité augmente de +3,3% en 2020, tirée par les besoins des entreprises, des administrations et des ménages. Ce secteur était déjà particulièrement dynamique entre 2010 et 2019 (+ 8,1 % par an).

En 2020, le chiffre d’affaires augmente surtout dans l’édition de jeux électroniques (+15%), avec un pic en mars (+50,9% par rapport à janvier 2020) et en décembre (+ 60,3%). La consommation de jeux vidéo s’est accrue avec le confinement et la sortie de nouvelles consoles en fin d’année.
Par ailleurs, pour les éditeurs d’autres logiciels, avec le recours accru au télétravail, les entreprises ont eu besoin de plus de solutions numériques. Les technologies d’accès aux données et aux logiciels à distance sur internet se sont fortement développées. De plus, la part importante des revenus liés aux abonnements a amorti les effets de la crise.

Entre 2010 et 2019, le chiffre d’affaires des unités légales du secteur de l’édition de logiciels progresse à un rythme très soutenu (+8,1% en moyenne annuelle). Ce secteur est nettement plus dynamique que l’ensemble des services principalement marchands (+3,0%) et que l’ensemble de l’édition (+1,9%).
Au sein du secteur de l’édition de logiciels, l’activité est plus dynamique dans l’édition de jeux électroniques: +12,5% en moyenne annuelle contre + 7,5% dans l’édition d’autres logiciels.

Un faible nombre de grandes entreprises et d’entreprises de taille intermédiaire coexistent avec une multitude de petits acteurs. Le renouvellement des petites unités légales est important.
Le secteur de l’édition de logiciels est concentré, mais il l’est moins que l’ensemble des services principalement marchands. En effet, 1% des entreprises du secteur réalisent 63 % de son chiffre d’affaires, contre 71% dans les services principalement marchands. À l’opposé, les microentreprises ne réalisent que 5 % du chiffre d’affaires, mais représentent 83% des entreprises du secteur.

Les entreprises de l’édition de logiciels sont très spécialisées: elles exercent très majoritairement leur activité dans le secteur (90,5 % de leur valeur ajoutée). Celles appartenant à des groupes, et en particulier à des groupes français, ont un poids prépondérant (respectivement 87,8 % et 60,2% du chiffre d’affaires). Un tiers du chiffre d’affaires est réalisé à l’exportation.

En 2018, les entreprises de l’édition de logiciels emploient 60 700 salariés (en équivalent temps plein), soit 1,3% des salariés des services principalement marchands et 7,7% des salariés de l’information-communication. Au sein du secteur, l’édition de logiciels applicatifs compte le plus de salariés (45 000), loin devant l’édition de jeux électroniques (4 900).
Parmi les salariés du secteur, la part des hommes est nettement plus élevée que dans l’ensemble des services principalement marchands (71% contre 58%) et que dans l’information-communication (66%). Les salariés du secteur sont également légèrement plus jeunes en moyenne que dans l’ensemble des services principalement marchands: 83 % ont moins de 50 ans, contre 79% pour l’ensemble des services principalement marchands et 78% pour l’information-communication. Cette part est particulièrement élevée dans l’édition de jeux électroniques (97%).
Par ailleurs, les cadres et professions intellectuelles supérieures sont relativement nombreux (66% contre 24 % dans l’ensemble des services principalement marchands), comme dans l’information-communication (65%). Les cadres sont principalement des ingénieurs et cadres techniques et, dans une moindre mesure, des cadres administratifs et commerciaux.

 

Notre article complet et illustré est en ligne ici (réservé aux abonnés CB Expert)

L'étude de l'Insee est consultable ici.