ra-5ea301e0d29f8171

Publié le mercredi 20 avril 2022

Digitalisation des TPE : il y a encore du boulot !

L’Ifop publie une étude, menée en janvier 2022 pour Mastercard, sur les dirigeants de TPE et la digitalisation de leur entreprise.
L’échantillon interrogé comprend 403 dirigeants de TPE (employant entre 1 et 9 salariés), un échantillon plutôt important pour une étude auprès de professionnels. Et surtout, elle a été menée par téléphone, et non pas sur Internet, ce qui aurait été aberrant (cf l'article de CB Expert sur les enquêtes en ligne sur le numérique). Il s’agit de la deuxième vague d’un baromètre dont la première édition remonte à décembre 2020.

Les résultats montrent clairement que la digitalisation des TPE françaises a encore une belle marge de progression:

. 23% des dirigeants de TPE n’ont jamais entendu parlé de référencement d’une page internet et 18% en ont entendu parlé mais ne savent pas vraiment de quoi il s’agit. De plus, près d’un dirigeant sur deux (47%) n’a jamais entendu parlé d’outils d’aide à la création de site internet (tels que WordPress).

. Plus d’un dirigeant de TPE sur trois n’a pas l’intention de s’équiper d’un site web «vitrine» présentant leur entreprise ou activité (35%) ni d’une page professionnelle sur des réseaux sociaux (38%). Près d’un sur deux n’a pas l’intention de travailler leur référencement en ligne (48%). Ils sont encore plus nombreux à ne pas envisager de s’équiper d’outil de communication collaboratif/ visioconférence (55%), de site e-commerce (73%) et de solution click & collect (71%).

. 12% des dirigeants de TPE ne voient aucun avantage particulier à la digitalisation d’une entreprise de leur taille, et les autres entreprises ne voient en moyenne que 2 avantages parmi les 6 proposés: accroître sa notoriété et attirer de nouveaux clients (42%), augmenter son chiffre d’affaires (34%), gagner du temps (32%), faciliter la communication interne et externe (29%), échanger avec ses prospects et clients (17%), optimiser la gestion interne de son entreprise (15%).
Le premier avantage perçu (notoriété et recrutement) a d’ailleurs chuté de 32 points par rapport à la première vague du baromètre en décembre 2020, et le deuxième avantage perçu (hausse du CA) a perdu 19 points.

. Par conséquent, il n’est pas surprenant que les dirigeants des TPE les moins digitalisées (75% des TPE ont moins de 5 équipements digitaux ou projets de digitalisation) l’expliquent majoritairement par le fait que ce n’est pas nécessaire pour leur entreprise (57%) et/ou considèrent que leur entreprise est déjà suffisamment équipée (44%). Mais d’autres raisons sont tout de même évoquées: l’investissement financier jugé trop important (26%), l’investissement en temps jugé trop important (23%), le temps de formation pour les salariés de l’entreprise jugé trop important (13%). Sans parler des répondants qui ne ne savent pas comment faire ni à qui s’adresser (11%), qui ne s’en sentent pas capables faute de connaissances (11%) et/ou pour lesquels cela représente une source de stress (9%). 
Autant de freins à lever…

Emmanuel Charonnat

 Consulter les principaux graphiques de cette étude sur CB Expert


Méthodologie:
L’enquête a été menée, par téléphone du 7 janvier au 21 janvier 2022, auprès d’un échantillon de 403 dirigeants de TPE employant entre 1 et 9 salariés. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas sur les critères de taille d’entreprise, de secteur d’activité et de région d’implantation de l’entreprise.