ra-5ea301e0d29f8171

Comment refuser une offre d’emploi ? 

Quand on annonce sur les différents réseaux sociaux que l’on est en recherche d’emploi, que l’on en parle à son entourage, que l’on réseaute, on s’ouvre de nouvelles opportunités. Nous sommes parfois, cependant, amenés à devoir choisir parmi plusieurs offres, et donc à refuser un poste. Comment annoncer au recruteur que l’on refuse son offre ?

Quelles offres peut-on refuser ? Celles auxquelles vous avez candidatées, bien sûr, mais aussi celles que l’on vous propose. Pour quelles raisons, nous allons y venir.

 

Si vous êtes en recherche active, comme tout le monde, vous subissez des refus, rien d’anormal à cela, mais vous allez aussi devoir, au final du cycle des entretiens, faire un choix entre les postes pour lesquels votre candidature aura été retenue. Autre possibilité à envisager : la seule proposition que vous avez ne vous convient pas…. et il faut la refuser. 

 

▶️ Les raisons du refus de poste : 

 

 Les missions proposées ne correspondent pas à vos attentes 

 Le salaire proposé est bien trop faible 

❌ Pas de réelle entente avec un manager rencontré lors d’un entretien 

❌ Les conditions de travail ne vous conviennent pas 

❌ Lieu du poste

❌ Philosophie de l’entreprise 

❌ Autres…. la liste est au final très longue et personnelle bien que les critères énoncés plus haut soient les plus fréquents. 

 

La plupart de ces points peuvent être négociés. Demandez-vous quelle est votre marge de manoeuvre, si le refus se fonde sur une bonne raison ou si le critère de refus peut faire l’objet d’une nouvelle proposition, par exemple en termes de salaire ou de volonté de télétravail. Si l’employeur veut vous embaucher, peut-être fera-t-il un pas vers vous. 

 

▶️ Un chasseur de tête vous approche…

 

Si une entreprise concurrente, un cabinet RH, un chasseur de tête, trouvent votre profil et vous contactent… il peut parfois être tentant de changer de poste si les conditions proposées sont intéressantes. 

Avant de refuser cette proposition, renseignez-vous dans votre entreprise pour voir si une augmentation de salaire ou de nouvelles responsabilités sont envisageables. Etudiez l’entreprise qui souhaite vous recruter… Proposez vos conditions. Vous êtes en position de force puisque l’on vient vous chercher, mais il convient de ne pas tout se permettre. Agir par étapes sera pertinent. Rencontrez le recruteur, négociez les missions, le salaires… Evaluez le poste que vous allez perdre face à celui que vous pourriez obtenir… Est-ce le bon moment professionnellement ? Le souhaitez-vous réellement ? 

 

▶️ Comment refuser une offre d’emploi ? 

 

Il est impératif de contacter le recruteur pour refuser un poste. Le silence est inenvisageable. Ne serait-ce que par courtoisie, mais aussi et surtout pour éviter de se griller auprès de cette piste qui pourra plus tard être exploitée à nouveau.

Il faut répondre au bon moment. Evitez de refuser l’offre 30 secondes après avoir reçu le mail ou l’appel. Cela traduirait le fait qu’avant même de savoir, vous aviez déjà en tête de refuser. Prenez un peu de temps. Ce temps vous permet aussi d’attendre de recevoir d’autres propositions, d’autres réponses et d’évaluer ensemble toutes les offres. 

Que vous refusiez par mail ou par téléphone, remerciez toujours le recruteur, énoncez clairement les raisons du refus : 

Rémunération, 

❌ Valeurs de l’entreprise (n’entrez pas trop dans le détail, c’est peu utile), 

❌ Missions confiées (détaillez alors votre projet professionnelle et l’inadéquation projet - poste proposé)

❌ Cadre de travail…

 

Et n’oubliez pas que tout est encore négociable à ce niveau sauf si un élément du poste bloque réellement. 

Précisez que vous restez ouvert à d’autres offres plus proches de votre profil. Se fermer des portes, c’est s’interdire des opportunités. 

Enfin, refuser une offre n’est pas rare, vous n’êtes jamais contraint d’accepter un poste.